Le Melon, Tian Gua

Article de Jean Pélissier, praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise, conférencier

Le melon appartient à la famille des Cucurbitacées. C’est un « faux fruit » très prisé pour ses vertus préventives et thérapeutique en Chine. Faux fruit, car il n’est pas issu d’un seul pistil à fleurs. En réalité, c’est un légume ! C’est un fruit climatérique, sous-entendant qu’il continue à mûrir après la récolte. Il convient de ne pas le confondre avec le  melon d’eau . (...)

Que dit la médecine chinoise ?
Le melon est de saveur Douce et de nature Fraîche. Nous savons que la saveur douce a une action de reconstitution, d’harmonisation et de relâchement qui agit principalement sur l’énergie de la Rate. Ensuite, qui dit nature fraîche sous-entend une action de nature Yin, de rafraîchissement de la chaleur (c’est pour cela que ce légume est prioritairement consommé en été), de dispersion du « feu ».
Les méridiens et organes destinataires sont ceux de :
• Du Cœur
• l’Estomac
Une des grandes actions du melon est de « chasser la chaleur caniculaire ». Ayant un très fort pouvoir hydratant, il apaise la soif intense. Mais aussi et surtout, il favorise l’élimination d’un excédent d’humidité. C’est un diurétique naturel qui favorise la miction.
Il est dit que « l’énergie du Cœur est le logis du Shen, du mental, des facultés cognitives. Il est le maître des cinq émotions ». On dit que « la chaleur de l’été agite le Feu du cœur et favorise l’insomnie ». C’est un excellent fruit pour calmer le mental ». À condition de ne pas le consommer après le repas du soir.
Selon la théorie des signatures, c’est un fruit qui pousse posé sur la terre sous de grandes feuilles vertes. La terre est le côté Yin, froid. Cela explique déjà ses vertus rafraîchissantes et hydratantes.

C’est un excellent produit pour la peau. C’est en effet un des fruits qui contient la plus grande quantité de  bêta-carotène, avec la mangue et l’abricot. Cette substance est transformée en vitamine A dans notre organisme,  c’ est un excellent antioxydant qui « favorise la vision », protège la rétine et améliore la vision nocturne. Le bêta-carotène protège notre peau, nous donne « bonne mine » et favorise le bronzage. Autre vertu du bêta-carotène que l’on trouve aussi dans la carotte, les abricots, la courge, est de protéger de l’arthrite inflammatoire. Il freine la progression des états inflammatoires de nombreux rhumatismes.
Il est très riche en sels minéraux comme le calcium et le potassium. Le melon est  un excellent diurétique qui diminue la rétention d’eau et empêche les gonflements liés à la rétention d’eau dans les tissus. Sa teneur en potassium permet de rétablir un équilibre dans une alimentation trop riche en sodium, bien souvent responsable de l’hypertension. Il contrôle la fréquence cardiaque.

Selon plusieurs études, consommer des aliments renfermant des caroténoïdes comme le melon réduirait le risque de cancer. C’est notamment le cas du melon oriental, qui contribuerait à prévenir le cancer grâce à ses effets antimutagènes et antioxydants. Contenant des flavonoïdes, il protège nos cellules des radicaux libres, réduisant ainsi le risque de cancer du pancréas, du sein et du côlon.
Ne contenant presque que de l’eau, il nous procure une sensation de satiété, nous hydrate et nous aide à éliminer les toxines par les urines. Il aide l’organisme à résister aux maladies infectieuses, virales ou bactériennes grâce à sa teneur en Vitamine E  et en manganèse.
Manger donc régulièrement du melon vous permettra d’atteindre un état de satiété rapide, car il est composé de 90% d’eau !

Si vous avez besoin de « dégonfler » pourquoi ne pas réaliser ce mono régime qui ne devra pas excéder une journée, mais pourra être répété plusieurs fois pendant l’été. Pendant cette journée vous ne devez manger uniquement que du melon dans les proportions que vous désirez (un melon et demi en tranches par exemple). Et vous ne devez boire que très peu. Quelques petites tasses chinoises de thé Puher, ou thé noir chinois et pas plus ! Vous pouvez aussi préparer un smoothie au melon et ne boire que cela pendant la journée (pas d’eau, pas de thé) et pas plus que trois quarts de litre ! Vous pouvez y rajouter un peu de miel. (N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant pour connaître vos éventuelles contre -indications)
La saison du melon se situe entre juin et septembre. Les fruits mûrs se mangent crus, en entrée ou pendant le repas. Qui ne connaît pas en entrée, le melon au jambon de Parme ou de Bayonne. Et pourquoi ne pas y rajouter un peu de porto (avec modération) qui aidera à sa digestion. Il peut aussi être cuit, confit, transformé en compote ou en confiture.

En diététique traditionnelle chinoise, on ne consomme pas de fruit en dessert. En effet ceux-ci sont assimilés par l’intestin grêle. Quand ils arrivent dans un estomac plein, cela va ralentir la digestion et vous allez « remanger » du melon toute l’après-midi. On pourra donc en consommer au petit déjeuner, un quart d’heure avant un repas, ou encore mieux au goûter vers 16h.

Comment choisir son melon ? Il doit être lourd, signe qu’il est gorgé de sucre, exhaler une odeur typée . On doit alors le humer du côté de l’aréole. Si l’odeur est trop forte c’est un signe de surmaturité. Un bon melon lisse ou brodé doit avoir des tranches bien marquées par un trait vert bleuté. Le melon se conserve mieux dans un placard ou une cave fraîche qu’au réfrigérateur. Comptez les rayures ! S’il y en a dix, c’est bon signe. Neuf, c’est moins satisfaisant. Préférée ceux à larges bandes vertes bien marquées.

Une consommation abusive peut déclencher un prurit anal et périnéal. Très important : Laissez-le revenir à température ambiante et ne le consommez surtout pas glacé ou quand il vient juste de sortir du frigidaire. Laissez-le dehors une bonne heure et coupez-le en tranche qu’au dernier moment.
Le melon possède donc mille et une vertus. Mais attention ! Comme en tout, le juste milieu : le « pas assez » ou « pas du tout » nous prive d’un produit essentiel et « le trop » peut nous tuer.

Pour lire l'article complet : cliquez